Il faut se méfier des idées reçues, on ne sait jamais qui les a envoyées.

 

Les Japonais furent jadis traités de « fourmis » par une première ministre française alors très remontée contre ces infatigables stakhanovistes. Ils s’en offusquèrent, paraît-il, et demandèrent même réparation de l’outrage. Ce qui fut promptement exécuté dans le plus pur style de la langue de bois politique sur l’air de « vous m’avez mal compris naturellement« .

Pourtant nul ne s’est soucié de ce qu’en avaient pensé les fourmis. Je me suis laissé dire qu’elles s’amusèrent beaucoup de ces japoniaiseries car, une de fois de plus, ces braves hyménoptères devenaient un symbole du travail, valeur phare dans nos sociétés gangrénées par des cohortes d’hédonistes veules et mous.

Oui, ça les a bien fait marrer les fourmis. Pourquoi ?

La réponse est ici:

Il faut se méfier des idées reçues, on ne sait jamais qui les a envoyées. dans Nouvelle pdf fourmi.pdf

 

Licence

La fourmi by karmatotal est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://karmatotal.unblog.fr/.



Pacte de naissance

Le jour prochain de ma naissance

J’arriverai dans l’aube rouge

Léger et frais comme une danse

En attendant que rien ne bouge.

 

En attendant que rien ne bouge

Et que le monde vienne enfin

dans un bordel ou dans un bouge

Sur un trottoir de sable fin.

 

Dans le chatoiement du couchant

Ce grand berceau du crépuscule,

Enfin je hurlerai mon chant

A l’horizon pour qu’il recule.

 

 

Licence    Ce texte est mis à disposition par karmatotal selon les termes de la licence Creative Commons suivante : Paternité – pas d’utilisation commerciale – pas de modification



Hello World

Un blog de plus.

Autant dire : rien. Ou à peu près. C’est d’ailleurs ce qui m’intéresse, le noyé dans la masse, l’invisible par excès de visibilité. La probabilité que ce blog se distingue de l’anonymat et donc de ses (nombreux) congénères est quasi nulle. Il y a manifestement du grain à moudre dans ce paradoxe technologique d’autant plus que le blog me paraît ressembler furieusement à un autre media pour lequel j’éprouve une certaine tendresse : la radio. Entendons-nous, la radio pas les radios, du moins pas toutes.

La plupart d’entre elles se sont transformées en fanfares de supermarché mais il reste quelques ilôts de résistance (service public essentiellement) qui trouent parfois mes nuits de messages d’espoirs, de vie tout simplement.

Alors ce nouveau blog, c’est quoi-t’-est-ce ? Des nouvelles courtes (très courtes), des poèmes, du théâtre, quelques articles critiques sur des auteurs (morts pour la plupart), des livres (morts aussi, le livre est mort de toute manière et c’est pour cela qu’il est beau), de la littérature générale aux littératures populaires et tout ce genre de choses. De Jean de la Fontaine à James Hadley Chase en passant par Labiche et Céline. Ah, il y aura du jazz, évidemment.

J’ai oublié de préciser que tous les textes publiés sur ce blog le seront sous une licence « creative commons » (voir ici : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ ), vous pouvez les télécharger, les reproduire (à l’identique), les faire circuler du moment que vous en indiquez l’auteur et la source. Mais vous ne pouvez pas en tirer un bénéfice commercial quel qu’il soit, of course  (dans ce cas il faut me demander).  Je doute que vous puissiez le faire en tout état de cause ou alors vous êtes un génie du commerce…

Pourquoi le titre ? Les informaticiens auront reconnu le premier programme que tout débutant réalise pour se familiariser avec un nouveau langage : afficher la phrase « Hello World » sur l’écran. Et oui, même les crânes d’oeuf qui ont programmé windaube ont commencé par là (il est quelquefois dommage qu’ils aient continué mais c’est une autre affaire).

 

Je me familiarise avec un nouveau langage. Hello world .

Bonne lecture.

Ce texte est mis à disposition par karmatotal selon les termes de la licence Creative Commons suivante : Paternité – pas d’utilisation commerciale – pas de modification 88x311.png

Annuaire Blog

Auteur
Gralon



Archive pour octobre, 2008

Il faut se méfier des idées reçues, on ne sait jamais qui les a envoyées.

 

Les Japonais furent jadis traités de « fourmis » par une première ministre française alors très remontée contre ces infatigables stakhanovistes. Ils s’en offusquèrent, paraît-il, et demandèrent même réparation de l’outrage. Ce qui fut promptement exécuté dans le plus pur style de la langue de bois politique sur l’air de « vous m’avez mal compris naturellement« .

Pourtant nul ne s’est soucié de ce qu’en avaient pensé les fourmis. Je me suis laissé dire qu’elles s’amusèrent beaucoup de ces japoniaiseries car, une de fois de plus, ces braves hyménoptères devenaient un symbole du travail, valeur phare dans nos sociétés gangrénées par des cohortes d’hédonistes veules et mous.

Oui, ça les a bien fait marrer les fourmis. Pourquoi ?

La réponse est ici:

Il faut se méfier des idées reçues, on ne sait jamais qui les a envoyées. dans Nouvelle pdf fourmi.pdf

 

Licence

La fourmi by karmatotal est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://karmatotal.unblog.fr/.

Pacte de naissance

Le jour prochain de ma naissance

J’arriverai dans l’aube rouge

Léger et frais comme une danse

En attendant que rien ne bouge.

 

En attendant que rien ne bouge

Et que le monde vienne enfin

dans un bordel ou dans un bouge

Sur un trottoir de sable fin.

 

Dans le chatoiement du couchant

Ce grand berceau du crépuscule,

Enfin je hurlerai mon chant

A l’horizon pour qu’il recule.

 

 

Licence    Ce texte est mis à disposition par karmatotal selon les termes de la licence Creative Commons suivante : Paternité – pas d’utilisation commerciale – pas de modification

Hello World

Un blog de plus.

Autant dire : rien. Ou à peu près. C’est d’ailleurs ce qui m’intéresse, le noyé dans la masse, l’invisible par excès de visibilité. La probabilité que ce blog se distingue de l’anonymat et donc de ses (nombreux) congénères est quasi nulle. Il y a manifestement du grain à moudre dans ce paradoxe technologique d’autant plus que le blog me paraît ressembler furieusement à un autre media pour lequel j’éprouve une certaine tendresse : la radio. Entendons-nous, la radio pas les radios, du moins pas toutes.

La plupart d’entre elles se sont transformées en fanfares de supermarché mais il reste quelques ilôts de résistance (service public essentiellement) qui trouent parfois mes nuits de messages d’espoirs, de vie tout simplement.

Alors ce nouveau blog, c’est quoi-t’-est-ce ? Des nouvelles courtes (très courtes), des poèmes, du théâtre, quelques articles critiques sur des auteurs (morts pour la plupart), des livres (morts aussi, le livre est mort de toute manière et c’est pour cela qu’il est beau), de la littérature générale aux littératures populaires et tout ce genre de choses. De Jean de la Fontaine à James Hadley Chase en passant par Labiche et Céline. Ah, il y aura du jazz, évidemment.

J’ai oublié de préciser que tous les textes publiés sur ce blog le seront sous une licence « creative commons » (voir ici : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ ), vous pouvez les télécharger, les reproduire (à l’identique), les faire circuler du moment que vous en indiquez l’auteur et la source. Mais vous ne pouvez pas en tirer un bénéfice commercial quel qu’il soit, of course  (dans ce cas il faut me demander).  Je doute que vous puissiez le faire en tout état de cause ou alors vous êtes un génie du commerce…

Pourquoi le titre ? Les informaticiens auront reconnu le premier programme que tout débutant réalise pour se familiariser avec un nouveau langage : afficher la phrase « Hello World » sur l’écran. Et oui, même les crânes d’oeuf qui ont programmé windaube ont commencé par là (il est quelquefois dommage qu’ils aient continué mais c’est une autre affaire).

 

Je me familiarise avec un nouveau langage. Hello world .

Bonne lecture.

Ce texte est mis à disposition par karmatotal selon les termes de la licence Creative Commons suivante : Paternité – pas d’utilisation commerciale – pas de modification 88x311.png

Annuaire Blog

Auteur
Gralon

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture