La viande halal, faut la payer cash(er) …

Le sujet number one du moment selon notre altesse bien aimée serait, pardon EST (puisque c’est lui qui le dit) la viande halal. Hélas,  trois fois hélas, son vizir bien aimé, surnommé « courage, Fuyons » s’est pris les pieds dans le tapis (berbère, bien entendu) en mélangeant tout !

Evidemment que la viande halal est un ignoble scandale ; tout le monde en convient. Pourquoi ? M. Gluant, formidable démocrate et défenseur des droits de l’âme et du mitoyen, nous l’a déjà maintes fois expliqué en long en large et de travers. Il l’a même courtoisement répété à une éminente représentante de l’extrême droite hexagonale. L’explication est simple car elle frappée au coin du bon sens : la viande halal est un scandale abominable  car elle est le fait de hordes barbares qui ont le mauvais goût d’être non seulement arabes mais, de surcroît, musulmans.

Oui les Français sont une majorité à craindre une généralisation du halal (comment on va faire pour manger du boudin, hein ?) puisqu’ils n’ont plus à craindre, pour beaucoup, une perte de leur emploi, vu qu’ils sont déjà au chomedu. Et, c’est bien connu, on s’emmerde ferme quand on ne travaille plus. Alors on s’intéresse à tout ce qu’on peut : le macramé, la culture des carottes en basse Bretagne, la viande halal, est-ce que je vais retrouver un boulot ? etc., etc.

Il est bien évident que si la viande halal était consommée par la fine fleur du XVIème arrondissement et servie tous les jours dans une brasserie populaire des Champs Elysées ce ne serait pas un problème. En fait  la viande halal tout le monde s’en tape prodigieusement, elle est totalement inoffensive. Ce sont ceux qui la consomment qui sont nocifs pour nos valeurs, nos traditions, notre charcuterie — une des plus réputées du monde à l’instar de notre industrie nucléaire comme le rappelait encore récemment un nommé Guano — et surtout notre tranquillité. En fait, ce qu’ont voulu dire tous les membres distingués de notre gouvernement pur porc sans additif ni colorant et, en premier lieu, son premier sinistre, c’est tout simplement que les consommateurs de ce type de produit seraient bien venus — en deux mots c’est important — de la manger AILLEURS que chez nous ! Ce n’est pas du racisme ou de l’islamophobie primaire comme on l’entend dire parfois de la part de sectateurs véhéments qui n’ont pas encore été touchés par la lumière éblouissante qui émane de notre président béni et de ses bienheureux acolytes. Non, c’est de l’aménagement du territoire.

Quand ils seront tous partis on aura peut-être un peu de mal à vider les poubelles et à construire des bâtiments mais c’est un petit tour de rôle à organiser et surtout les moutons seront tranquilles. En revanche, là où notre premier sinistre bien nommé « Fuyons » a dérapé comme on dit — il paraît qu’il pilote à ses moments perdus — c’est qu’il s’est attaqué non seulement à la viande halal mais aussi à la viande casher . Quelques petits esprits sans envergure diront : « mais c’est pareil ». C’est pour cela qu’ils sont sans envergure. Que la viande soit la même, c’est une évidence mais ceux qui la consomment ne sont pas identiques. Attention ! Le premier des sinistres est sur la pente glissante du révisionnisme et du négationnisme, pour ne pas dire du nega-sionisme. Attention, attention ! Il y en d’autres qui ont essayé et ils ont eu des problèmes. Nous ne connaissons pas encore la réaction d’Israël (trois fois vénérable soit cette terre sainte et consacrée, amie de toute l’humanité sauf des Palestiniens ce qui est normal. Je le dis pour éviter toute procédure judiciaire, j’aime, que dis-je, j’adoooore Israël. D’ailleurs j’ai dit « trois fois vénérable » mais si trois ce n’est pas assez je suis ouvert à la négociation, contactez-moi par mail) mais cela ne saurait tarder. Le CRIF a déjà émis un commentaire assez vif sur les goûts culinaires de M. Fuyons qui n’a jamais si bien porté son nom puisque depuis cet épisode, nul ne sait où il se terre. Pour vivre heureux vivons casher, n’est-ce pas ?  Certains l’auraient vu dans une Porsche en train de déguster des rillettes du Mans d’autres dans une porcherie où il se serait gavé de terrine de campagne. Ca tombe bien, la campagne on est en plein dedans.

Tout cela est bien inquiétant, avouons-le, et les Français ont cent fois raison d’en faire leur sujet de préoccupation numéro un comme le rappelait notre Président Bienheureux dans une de ses béatitudes. Pour ma part, j’aimerais très modestement participer au redressement de mon Pays en proposant à tous ceux que l’avenir de notre Nation intéresse de rejoindre le mouvement que je suis en train de créer : le P.L.A.T.

Le Parti de Libération de l’Andouillette et du Tripou.

Professeur Hait   La viande halal, faut la payer cash(er) ... dans Chroniques du Professor Hait licence-CC3

 


Répondre

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture