The last Valls

 

Notre bon Sir Emmanuel a déclaré il y  a peu qu’il était  « là jusqu’en 2017  » . Nous saluons sa lucidité : il lui sera effectivement très difficile de rester « là » en 2018 mais gageons que les poubelles de l’histoire lui assureront encore des émoluments extrêmement  confortables pour ses vieux jours. Son vieux copain de scooter PIBas (l’autre nom de ce pays terriblement au-dessous de l’amer) le lui a assuré, paraît-il, avant de tourner Kazakh (une fois de plus) chez ses amis Mongoliens. J’ai vu la photo : il est plus vrai que nature à part la toque, un peu grande (c’est fait pour un cerveau normal). Mais il ne faut pas oublier qu’il a eu un pet au casque il n’y a pas si longtemps pour avoir voulu s’ e.gayet un peu.

Sir Emmanuel premier sinistre jusqu’à la fin du mandat (du « ment-dur » plutôt) : c’est donc bien vrai qu’il n’y a plus personne au PS ? Où sont-ils passés ? Tous reconvertis dans une bonne gâche européenne comme les Laurel et Hardy des ministères régaliens, Moscovici et Peillon, ou partis pantoufler dans le leader chips en marinière Montebourg ?

Dans les années 70 un groupe nommé … « le groupe » (The Band, vachement original) accompagnateur de Dylan entre autres, avait choisi d’arrêter à cause de la route et des morts qu’elle sème (on repense au scooter, il n’y a de la chance que pour la canaille) et, pour l’occasion, les membres de l’orchestre avaient choisi d’inviter tous leurs potes musicos dans un triple album intitulé « The last Waltz » . Après écoute, il faut quand même reconnaître que c’était une grosse chose un peu inutile, très boursouflée et sans grand intérêt.

C’est sûrement le nom qui veut ça.

 

Professor Hait

 

 


Autres articles

Répondre

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture