La vieillesse est un naufrage.

Alain Delon a décidé de piquer son chien pour qu’il parte en même temps que lui. La charité voudrait que ce soit l’inverse mais les vétérinaires ne sont plus ce qu’ils étaient.   Interrogé par nos soins, le chien n’a pas voulu commenter cette déclaration.

Aux dernières nouvelles, il marchait Delon en large. Ça me rappelle un aphorisme que j’avais écrit ici même : http://karmatotal.unblog.fr/2011/01/01/aphorismes-pour-2011-et-plus-si-affinites/.

 


Un commentaire

  1. Caroline Bordczyk dit :

    Piqué Delon depuis un long long moment, ah la délivrance c’est bien du soucis !

Répondre

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture