Lait… thargie.

Naguère ce cher Michel-Édouard Leclerc dépensait des fortunes en com’ pour nous convaincre du progrès inouï que constituerait la vente libre des médicaments dans ses hypermarchés. Au lieu de réserver leur vente à tous ces fainéants et bons à rien de pharmaciens. Depuis la vente sur une grande échelle de lait infantile contaminé à la salmonelle malgré les consignes de rappel, on l’entend moins sur ce sujet, il a rangé les trompettes on dirait.

Entre-temps il a dû passer du pipeau au p’tit pot.

 


Autres articles

Répondre

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture