Macron : le père OK.

D’après le grand discours de notre Grand Timonier de l’Absolu Relatif, voici ce que nous pouvons augurer des profondes transformations du locataire de l’Élysée qui, comme on peut le voir sur la photo officielle ci-dessous, est à donf’ dans la transition éco-machin :

perroquetvelo

 

Un fâcheux, pourtant, le sieur Jean-François Julliard, Directeur de Greenpeace France,  aurait déclaré après le discours sympathique et bon enfant de sa Très Haute Éminence le Pic de Lumière Étincelante, bref Manu Ier himself  :

« Emmanuel Macron est en train de réussir un tour de force : alors que l’urgence climatique s’aggrave, il s’apprête à faire moins pour la transition énergétique et le climat que son prédécesseur, François Hollande. »

Là, je veux bien qu’on critique notre Saigneur et Maître, Taxman le Magnifique, mais quand même ! Faire moins que F. Hollande ? De qui se moque-t-on ?

C’est mal comprendre sa Radieuse Sainteté que de comparer son oeuvre aux vétilles qui ont occupé (si peu) le précédent hôte du palais présidentiel princier. Notre Geyser de Magnificence Picarde a le verbe haut. Fiat Lux déclame-t-il tous les matins pour que le soleil paraisse devant nos yeux éblouis. Fiat Lux, Fiat Lux ! Et cela n’a rien à voir avec un quelconque véhicule haut de gamme fabriqué en chine et assemblé à Turin. Non, Fiat Lux vocifère notre Dieu Vivant afin de remplacer à lui tout seul les quatre misérables centrales qu’il va fermer, parce qu’il est vraiment obligé sinon ça sera un remake de Fukushima mon amour.  Pour celles et ceux qui aurait raté le début, une seule adresse : http://karmatotal.unblog.fr/?p=57

Le Zeus d’Amiens, préfecture de la Somme et chef-lieu de Canton, est, nous le savons désormais, expert en diplomatie et en communication, la science de ceux qui n’en ont aucune.  Notre Jupiter-minus est un homme profond (par son vide) spécialiste redoutable du discours creux et du verbe haut. Cet ancien philosophe-banquier a sans doute lu le fameux Discours de la méthode. Cependant, pour sa part, il préfère la méthode du discours. C’est effectivement plus prudent.

Cet éminent spécialiste du rideau de fumée, prestidigitateur inouï, produit à lui tout seul autant de particules fines que l’ensemble du parc automobile français dès qu’il ouvre la bouche. À tel point que ses ministres ne lui disent plus «Bonjour M. le Président» mais tout simplement «Comment vas-tu yau de poële ?». Du discours de la méthode au discours à la mode, il n’y a qu’un pas, que le Kennedy des Hauts-de-France a franchi en frétillant d’aise.

Reste à savoir si l’enfumage est une énergie durable ou pas.

 

 

 


2 commentaires

  1. Caroline Bordczyk dit :

    Ah j’ai souri ! Votre joyeuseté écrit si bien !

Répondre

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture