Le roi est nu

La séquence politique qui vient de s’achever (?) nous a montré Jupiter-minus en fashion victim. Les soldes de janvier n’avaient pas encore débuté que notre notre Geyser de Sagesse Infinie cherchait partout son gilet de sauvetage.

Hélas, hélas, trois fois hélas, son dressing demeurait désespérément vide. Même Bagheera commençait à s’inquiéter, on ne badine pas avec l’élégance sur l’Olympe. Est-ce que Zeus se balade en slip kangourou avec son égide en bandoulière et sa barbe frisée ? On est à l’Élysée pas au club Med. Mais la solution est venue de la piétaille, ces fidèles dont la piété n’égale que la générosité : tous munis d’un gilet aux couleurs d’Hélios — c’est frais, gai et riant —  ils se sont cotisés pour lui donner de quoi passer l’hiver. Il s’est pris une bonne veste. En nous offrant au passage le spectacle d’une pantalonnade absolument grotesque. Chapeau, l’artiste !

La politique ressemble de plus en plus à un examen de placard.

 


Répondre

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture