État des lieux

 «D’abord, le pouvoir dépendait de tous sans qu’aucun fût assez fort pour l’accaparer. Les dettes particulières étaient considérées comme dettes publiques, les hommes de race chananéenne avaient le monopole du commerce ; en multipliant les bénéfices de la piraterie par ceux de l’usure, en exploitant rudement les terres, les esclaves et les pauvres, quelquefois on arrivait à la richesse. Seule, elle ouvrait toutes les magistratures, et bien que la puissance et l’argent se perpétuassent dans les mêmes familles, on tolérait l’oligarchie, parce qu’on avait l’espoir d’y atteindre.»

Quelle belle description ! Quelle admirable synthèse ! S’agit-il donc de notre beau pays, la France ? À n’en point douter, c’est bien de chez nous qu’il s’agit ! La description correspond trait pour trait. Mais… la «race chananéenne» ? Cékoidon ? Voyons, réfléchissons un peu… Ah oui, bien sûr ! «chananéen» de « Chanonat» petite bourgade huppée de la région Clermontoise qui servit longtemps de lieu de résidence à un châtelain ex-président de la république et formolisé de son vivant par l’Académie Française, ce machin qui ne sert à rien et qui coûte quand même assez cher. La «race chananéenne» désigne donc, c’est établi, le gentilé de la commune de Chanonat, naturellement infestée de nombreux petits marquis comme on disait au XVIIIe,  bâtards probables  du sus-nommé.

Las, que nenni ! Vous n’y êtes point. Vous avez cru lire une admirable peinture de la France chiracquisée, puis sarkozyée, enfin hollandisée et bientôt, macronisée. Mais il ne s’agit pas de cela, vous n’y êtes point vous dis-je. Vous venez de lire en vérité la description de la république de Carthage dans Salammbô de Flaubert.

Ouf ! Tant que ce n’est pas chez nous. On l’a échappé belle…



Où est Hebdo ?

Je suis Charlie triste.

Décidément Audiard avait raison : « Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. »



Waterloo morne plaine

Finalement, la seule grande différence entre la France et les États-Unis réside dans le fait que la France a gagné la seconde guerre mondiale dans les livres alors que les États-Unis ont gagné la guerre du Vietnam au cinéma.

De tout manière, plus personne ne lit.



Polit au logis

A bien y réfléchir, il existe une différence essentielle entre un homme politique de droite et un homme politique de gauche (même et y compris si ce sont des femmes), entre un énarque de droite et un énarque de gauche, bref entre les élites de droite et les élites de gauche. Quelle différence me direz-vous ?

Ben, je cherche…



Réflexion au coin d’un bar

Si les socialistes arrêtaient de s’engeuler pour de simples problèmes de préséance et d’ego ils gagneraient un temps énorme qu’ils pourraient investir avec profit dans la pensée (pour ceux et  celles d’entre eux qui disposent encore d’un équipement correct et adapté à cet usage naturellement). Ainsi, peut-être deviendraient-ils capables de réfléchir un peu à l’état du monde et de la société et — rêvons un peu — de proposer quelques débuts de solutions viables.

Alors pourquoi ne le font-ils pas ? se demande l’auditoire tiré de sa léthargie coutumière par un début d’agacement.

La réponse est simple : parce qu’ils sont socialistes.

 



Ô tempora Ô mores

Grèce n’est pas à vendre ! … mais les Grecs, oui. Qu’on se le dise.  Les Espagnols eux sont indignés. A priori ils ont raison, c’est tout ce qui leur reste. Quant aux Français, ils sont rassurés !

Ils ont un gouvernement en qui ils peuvent placer toute leur confiance. Avec un super Ayraut à sa tête en plus.



Mots d’Est (et fiers de l’être)

En France, la présidence est devenue tellement modeste qu’on se demande parfois si elle existe encore…
Quel contraste entre les mongols fiers d’hier et les lents ternes d’aujourd’hui !



Pensée de rentrée

depuis le départ de notre Bien-Aimé Nicolas S*** (que son initiale soit sanctifiée à jamais) beaucoup d’enseignants (bouhouhouhou ! A bas les profs ! Bouhouhouhou Etc.) se sont gaussés de l’obligation qui leur avait été faite de lire la lettre de Guy Môquet à leurs élèves (qui étaient la plupart du temps incapables de la comprendre au vu du nombre d’imparfaits et de passés simples dans la dite missive).

Ils ont eu tort ! (Je parle des enseignants)

Car si un instituteur avait eu la bonne idée de la lire au petit Adolf Hitler (qui s’est d’abord appelé « Schicklgruber » mais ça le faisait pas) on aurait sans doute évité la seconde guerre mondiale.

Comme quoi, ça tient à peu de choses tout ça.

Bonne rentrée.

Licence « comme d’hab »Pensée de rentrée dans Chroniques du Professor Hait licence-CC



Philosophie à la con

Sagesse orientale pour l’an 2012.

    « Si un sage te montre la lune avec son doigt, surtout regarde bien le doigt ! »

C’est quand même ce tu risques le plus de te prendre dans l’anus…surtout si tu regardes la lune, pauvre  taré.

 

Bon, sinon, le 3ème épisode de la grande saga qui vous tient en Alien (comme on dit sur SyFy) est sorti. Vous adorez ça,  je le sais, on me l’a dit. Alors régalez-vous. Le 4ème va sortir dans quelques jours… Pour les pressés, C’est toujours ici



promotion du MOI

Oui, je sais, c’est à la mode. Et alors ? Vive le Moi, surtout quand c’est le mien !  Adoncques, badauds ébahis et passants fatigués, ne tergiversez plus ! Rendez-vous incontinent sur le nouvel onglet généreusement créé pour Vous par Moi et admirablement intitulé : « Feuilletons ». (C’est juste en haut, là, non pas ici, là, vous dis-je. Regardez un peu et arrêtez de vous gratter l’intérieur des oreilles quand vous lisez ce blog, c’est agaçant à la fin …)

Quoi ? Feuilletons ? Et pourquoi feuillèterions-nous, répliqueriez-vous (si vous aviez de l’esprit) ?

Ah, ah ! Tenez-le vous pour dit, il n’y a rien ici à feuilleter (c’est pas de la tarte) : à tout-à-lire !




Archives pour la catégorie Pensée

Scandale !

Je trouve qu’on ne parle pas assez de l’intelligence artificielle.

C’est quand même le seul espoir pour les cons !

88x31.png

 

 

 

 

 

La télécommande …

 

Oui, mais de moins en moins quand même.

Cette puissante réflexion vous est gracieusesement mise à disposition pour un usage illimitée par Karmatotal sous la licence :88x31.png

La mort alitée

 

  • « La politique avant d’être une vocation, c’est un métier » disait naguère notre Président. On ne peut qu’abonder, d’où le vers bien connu de Boileau : « Sans foi sur le métier remettez votre ouvrage ».
  • Certains s’insurgent quand des membres éminents de notre gouvernement se font payer des vacances somptueuses par des dictateurs sanguinaires qui massacrent un peu leur population. D’un autre côté, Barak Obama n’a pas fait le moindre geste pour les inviter gratis aux USA, hein ? Et la Suède, en cette saison, c’est tristounet, il faut bien l’avouer. Et puis, si ce ne sont pas des ministres corrompus qui y vont, alors qui va y aller ?
  • Qu’est-ce qu’une faute morale ? serait tenté de se demander, s’il en avait le temps, l’homme de la rue (encore une feignasse qui se pose des questions à la con au lieu d’aller bosser). La réponse est simple : ce n’est ni un ministre qui se met l’argent du contribuable dans la poche pour se payer des dizaines de milliers d’euros de cigares, pas non plus un(e) ministre qui fait du business avec un dictateur, ou ses parents ou son compagnon, pas non plus un premier ministre qui part en vacances chez un autre tyran (tous frais payés cela va de soi, il ferait beau voir qu’un premier ministre paye ses vacances de sa poche maintenant, avec la crise et son salaire …), pas plus qu’un ministre régalien qui se fait condamner deux fois par la justice en quelques mois, dont une pour injures raciales, non, ce n’est pas ça. Mais alors quoi, répond le vulgare pecus agacé ? Ben … on cherche.

Ces réflexions à la moralité douteuse   vous sont offertes par Karmatotal sous la licence creative commons “ByNcNd” 88x31.png

Aphorismes pour 2011 (et plus si affinités)

 

  • A force de détester ses semblables, l’homme est devenu le meilleur ami du chien.
  • Le carré de l’hypothénuse est égal (si je ne m’abuse) à la somme des carrés des deux autres côtés. Mais c’était avant l’euro. Aujourd’hui ça doit être plus cher, forcément. Dans quelques années vous verrez que les carrés de l’hypothénuse seront devenus inabordables. Alors, tant qu’on peut, profitons-en !
  • « Il n’y a que la vérité qui blesse » dit-on. Le type qui a inventé ce proverbe à la con ne s’est manifestement jamais pris un coup de matraque dans les génitoires.

Ces aphorismes  finement nickelés  vous sont offerts par Karmatotal sous la licence creative commons “ByNcNd” 88x31.png

Pensée du moi (mais lequel ?)

Le vrai problème du zèbre c’est que personne n’a encore fabriqué de lecteur de codes barres assez grand pour savoir ce que coûte réellement cet animal. Alors qu’on peut avoir le prix d’un lapin nain dans n’importe quelle animalerie.

Finalement, le zèbre est un échec marketing.

 

Cette pensée zoologique vous est offerte par Karmatotal sous la licence creative commons « ByNcNd »88x31.png

12

kostathefaine |
"A chacun son chat" |
ANTES QUE LAS PALABRAS SEAN... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Amelie Lallement
| BAZAR D'histoires..
| le club lecture